Étiquettes

, , ,

Si les Anglo-Sionistes essayent de relancer une insurrection wahhabite dans le Caucase (ou en Asie centrale), ces hommes seront les premiers sur les lignes de front et ils ne feront absolument pas de quartier à l’encontre de tout wahhabite capturé. Selon toute vraisemblance, leur seule présence suffira pour que les Wahabites s’enfuient à toutes jambes pour sauver leur vie – comme l’ont fait les Géorgiens en 2008 dès qu’ils ont appris que le bataillon spécial tchétchène « Vostok » s’approchait.

Je tiens à souligner que l’existence de forces spéciales d’élite musulmanes n’est pas une nouveauté en Russie. C’était le cas dans la Russie impériale et en Union soviétique, qui avaient toutes deux des demi-escadrons et bataillons musulmans d’élite. Ce que nous voyons aujourd’hui n’est que la renaissance d’une vieille tradition russe qui va encore susciter l’horreur et l’indignation de l’Empire. Qui doute encore du fait que la Russie n’est pas l’Europe ?

Et juste pour clarifier un point : vous entendrez un journaliste demandant à Ramzan Kadyrov si tous ces hommes avaient soumis leur démission par écrit. Ce que sa réponse signifie, c’est que tous les hommes qui étaient déjà en service dans une force officielle (l’armée ou la police) ont démissionné de leur statut, afin de devenir de simples volontaires, c’est-à-dire des gens prêts à exécuter toute mission qui leur sera confiée par Poutine, mais dont la présence ou les actions ne pourront pas impliquer les forces armées ou de police officielles russes (ou tchétchènes). Ce sont des volontaires qui exécuteront volontairement toute mission qui leur sera confiée, dans le monde entier, personnellement par Poutine. Encore une fois, quelqu’un doute-t-il encore du fait que la Russie n’est pas l’Europe :-)

Le Saker

Note

[1] La dénégation plausible signifie le fait de pouvoir nier de manière vraisemblable une intervention secrète.

——————————–

Transcription de l’intervention de Kadyrov

Kadyrov. — Pendant de nombreuses années, les armes à la main, nous avons combattu le terrorisme international et nous l’avons vaincu. Mais la menace terroriste en Russie n’a pas encore disparu.

Je suis sûr que vous n’êtes pas indifférents au sort de notre patrie. Nous nous souvenons de l’époque où les ennemis entouraient la Tchétchénie de toutes parts, mais il n’y avait pas un seul ami qui était prêt à se tenir aux côtés du peuple tchétchène. Ce rôle n’a été assumé ni par un soldat, ni par un politicien, ni par un général.

Le mufti et chef religieux de la Tchétchénie Akhmad Haji Kadyrov [le défunt père de Ramzan Kadyrov, assassiné par wahhabites dans une attaque terroriste – le Saker] s’est dressé pour protéger le peuple et l’intégrité de la Russie. Il n’avait ni armée, ni armes, ni argent, mais il avait le Saint Coran dans ses mains. Ses armes redoutables étaient le courage, l’équité et la foi en la justice de ses actes. On peut dire que le monde entier était contre Akhmad Haji.

Le premier qui a cru en lui, l’a soutenu et lui a tendu la main de l’amitié et de l’assistance a été Vladimir Poutine. Ce n’était pas facile à faire. Le Président russe a dû prouver aux politiciens, aux militaires et à tout le peuple que seul Akhmad Haji pouvait réunir à nouveau le peuple tchétchène déchiré, rétablir la paix et la stabilité et lutter contre le terrorisme international qui essayait de détruire le pays.

Dans les moments les plus difficiles, lorsque des problèmes complexes ne trouvaient aucune solution, lorsque la question de la survie même de notre peuple s’est posée à nous, Akhmad Haji a fait appel à Vladimir Poutine, et pas une seule fois il n’a été repoussé – je l’ai vu de mes propres yeux.

Le 1er mai 2004, s’exprimant devant les personnalités les plus célèbres, Akhmad Haji a déclaré que le temps est venu où chacun de nous doit faire son propre choix.

Aujourd’hui, je répète les mots de Akhmad Haji : il est temps de faire un choix éclairé. Et nous déclarons au monde entier que nous sommes l’infanterie de combat de Vladimir Poutine. Si nous recevons un ordre en ce sens, nous allons prouver qu’il en est ainsi. Depuis quinze ans, Poutine a aidé notre peuple. Maintenant, vous et moi – et nous avons des dizaines de milliers de personnels spécialement formés –, nous demandons au leader national de la Russie de nous considérer comme une unité spéciale volontaire à la disposition du Commandant en chef [Vladimir Poutine], prête à défendre la Russie et la stabilité de ses frontières, et à accomplir toute mission de combat quelle qu’en soit sa complexité.

Nous réalisons pleinement que notre pays a une armée régulière, une force aérienne, de marine et des forces nucléaires. Cependant, il y a des tâches qui ne peuvent être accomplies que par des volontaires, et nous allons les résoudre.

L’Amérique et l’Europe ont déclaré une guerre économique contre la Russie. Ils essaient de provoquer le chaos dans le pays, la panique, des émeutes. Mais le peuple russe s’est uni autour de son chef : Vladimir Poutine.

Le peuple tchétchène occupe l’une des places centrales dans cette unité. Nous avons choisi la voie de Akhmad Haji, qui s’est fermement tenu sur la voie du Messager d’Allah, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui. Akhmad Haji a affirmé qu’il était prêt à se soumettre si quiconque pouvait prouver qu’il avait fait ne serait-ce qu’un pas qui aille à l’encontre du Coran ou de la Sunna du Prophète, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui. A ce jour, personne n’a pu soutenir une telle accusation.

Par conséquent, je crois fermement que vous et moi sommes sur le chemin d’Allah et de Son Messager, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui. Nous ne dévierons jamais de cette voie.

À partir d’aujourd’hui, chacun de nous doit être prêt, à tout moment, à prouver son dévouement à la cause de nos vies. L’ennemi de la Russie, nous le confronterons où qu’il soit, jusque dans sa propre tanière.

Nous déclarons publiquement cela au monde entier, afin que cela soit clair et compréhensible pour tout le monde.

Vive notre grande patrie la Russie !

Vive notre leader national de la Russie Vladimir Poutine !

Allahou Akbar ! (Dieu est le plus grand)

[Échanges avec des journalistes]

Kadyrov. — C’est la vérité, aujourd’hui, tous ont reçu pour instruction de se préparer à remplir une mission de combat ordonnée par le Commandant en Chef. Aucun d’entre eux, à de rares exceptions près, ne savait qu’il n’allait pas être envoyé en mission aujourd’hui. Mais de fait, ils étaient prêts à partir (immédiatement). Sacs à dos, havresacs, sacs de couchage, tout était prêt. Ils sont venus pour remplir leur mission.

Journaliste.  — Et où exactement pourront-ils être envoyés ?

Kadyrov. — Eh bien, c’est au Commandant en Chef d’en décider. Nous avons étudié la manière dont nous pourrons remplir les missions qui nous seront attribuées.

Je pense que nous serons heureux de remplir n’importe quelle mission. Nous sommes prêts à aller dans n’importe quel endroit du monde où notre Président nous enverra. Je n’ai aucun doute là-dessus : nous ne le laisserons jamais tomber.

Nous sommes prêts à exécuter n’importe quel ordre, à 100 %.

Journaliste.  — Ramzan Akhmadovich, est-ce que tous ces soldats ont signé des lettres de démission ?

Kadyrov.  — Toutes ces personnes ont déclaré par écrit qu’elles étaient prêtes à remplir tout ordre du Commandant en Chef de manière volontaire et n’importe où dans le monde.

Traduit par Hervé et Sayed Hasan pour vineyardsaker.fr

crédit à : http://www.vineyardsaker.fr/2015/01/02/ramzan-kadyrov-propose-vladimir-poutine-sa-propre-force-speciale-personnelle-de-volontaires-tchetchenes/

Publicités