Étiquettes

, , ,

La Russie sera bientôt forcé de choisir entre continuer à lutter sérieusement ou perdre la Novorossia définitivement

Le temps est de coté des ukrainiens. Pendant que le Soviet Suprême réside dans une attente infinie de « règlement pacifique », ils sont en train de reconstituer l’armée à un rythme effréné, continuent la zombification de la population et avec une joyeuse espérance observent les activités de la 5ème colonne entourée par le Soviet Suprême. Le plan est clair comme le verre: préparer l’armée pendant l’hiver, quantitativement et qualitativement le renforcer afin qu’aucun « vacanciers » ne pouvaient changer l’équilibre sur le champ de bataille. Pour cette même hiver les sanctions devraient sérieusement saper la volonté du peuple russe « de protéger la paix russe », et surtout – la fidélité de nos fonctionnaires (déjà extrêmement douteux). En même temps l’OTAN, quant à lui, devrait finaliser la préparation de l’opinion de ses citoyens à la nécessité d’une assistance militaire directe, et l’intervention même dans le conflit armé « sur la souveraineté de l’Ukraine. » Et au printemps on obtient:
1. La destruction finale du Donbass, avec une population détestant le le Soviet Suprême et la Russie dans son ensemble
2. Quelques centaines de milliers de réfugiés en plus
3. Attaques par troupes ukrainiennes – un décisives et sanglantes qui sont sans l’intervention directe des forces armées russe à grande échelle pourront défaire rapidement la milice démoralisé
4. Des troupes de l’OTAN pénétrés sur le territoire de l’Ukraine menaçant d’intervention directe (lire – la guerre directe) dans le cas d’intervention des « vacanciers »
5. La société russe démoralisé par l’inflation
6. Frustration des forces patriotiques russes
Il est nécessaire de préparer sérieusement la grande guerre et de démontrer cette volonté aussi sérieusement. Seulement grâce à cela on pourra éviter une capitulation honteuse. Et en ce moment – il est nécessaire de vaincre les ukrainiens de façon décisive quand ni eux ni leurs maîtresses ne sont pas prêts à la grande attaque. En printemps ce sera trop tard.
A propos de son retour à Novorossia
Igor Ivanovich, aujourd’hui, on a vu une vidéo de Pervomaisk, ou un commandant dans le désespoir s’est tourné vers les chefs des deux républiques pour la trahison contre le peuple, combien de temps pensez-vous les combattants pourront supporter toutes ces arnaques avec les négociations de la paix?
C’était justement le plan de Sourok – ils ont organisé à Novorossia une loterie: si la milice « ne tiendrait pas » et ils vont ouvrir un «deuxième front» contre leur «premier ministres» attribué, il sera possible de les accuser de «rébellion» et les «fusionner» avec les ukrainiens. La deuxième option – comme décrit ci-dessus – attendre le printemps.
Sur la similitude des positions de Poutine et Milosevic
Slobodan Milosevic se positionnait toujours comme un «nationaliste serbe modéré». Très semblable à la façon dont se tient maintenant notre Président. C’est-à-dire, il n’encouragait pas, et parfois même mettait la pression sur des groupes de nationalistes serbes radicales, mais en général il « canalisait » le patriotisme de la partie considérable de la société serbe afin de maintenir son pouvoir. Les principales chaînes de télévision serbes diffusaient en continu les emissions patriotiques. Après la catastrophe de la Krajina, la Bosnie et (surtout) au Kosovo – la partie patriotique de la communauté a été outragé, et toute la «Grande Serbie» s’est retourné contre ceux qui se débarassaient des serbes en Yougoslavie et au Kosovo. Milosevic est restée entièrement sans appui, a été renversé rapidement (les forces de sécurité l’a méprisés aussi) et est allé à La Haye pour avoir sa «crise cardiaque» (il savait trop de choses).
Les ressources initiales de Milosevic et de Poutine ne sont pas comparables. Milosevic n’avait aucun espoir de défendre la souveraineté réelle sans l’aide étrangère (qui pouvait venir de nulpart). Nous avons encore (en théorie) cette chance là. Mais il faudrait une restructuration complète de la société et se nier de presque tous les « acquis de la démocratie. »
À propos de Poutine et «la décharge de Novorossia»
Poutine ne ferait jamais ça par simple volonté. Mais son propre entourage l’amene à se détourner de la Novorossia, encore et encore, conduisant dans des conditions de plus en plus détériorés. À un moment donné, les conditions seront telles que la «victime de la Novorossia» peut sembler le «moindre mal» (exactement comme Milosevic a « sacrifié » Krajina de Knin, Vukovar serbe de Krajina et de Bosnie serbe). « Petit pas à petit pas » – est l’éternel depuis 20 dernières années la tactique de l’Ouest qui n’a jamais fait l’échec.

À propos de l’oligarchie russe
Notre « oligarchie supérieur » est totalement « importée », même si ses individus ont grandi sur le sol russe. Au moment de la privatisation, l’argent pour l’achat en masse des industries les plus rentables et stratégiquement importantes étaient chez des hommes d’affaires « internationaux ». En conséquence, les plus grands achats ont été effectués plus ou moins avec l’argent fourni par des sociétés étrangères. Par exemple, « est délégué au pouvoir » de notre bien-aimé Vladislav Yurevich, « Alfa Group » (M. Fridman et Aven,) ont obtenu leur « capital d’amorçage » de Rothschild. « Attention! La question! » – Monsieur Poushnoi est un « agent » de qui (avant se rendre à l’administration présidentielle en 1999, a servi comme vice-président à « Alfa-Bank »)? Quelque chose me dit que les tentatives maladroites du Suprême à atteindre la souveraineté réelle ne rencontrent pas une réaction attendue de l’«Alpha»
À propos Choïgou comme un successeur possible
Sergey Kozhugetovich – est le champion du séjour au pouvoir – le ministre depuis 1991. Il a fait sa carrière sous Eltsine et continue avec Poutine – sans faire de la politique. Il ne fera sa «politique» que par l’ordre ou comme un «successeur».
Avis à propos de Jirinovski. Apporte-t-il une valeur ajoutée?
Une valeur ajoutée d’un homme qui, avec son Parti simulait depuis 20 ans un « aile patriotique », jouant le rôle de «distraction sur un objet inutile» et par ses bouffonneries marginalisant toute idée patriotique? Pour le dommage qu’il lui a apporté toute une vie de dur ne suffira!

À propos de Kvatchkov

Je ne le connais pas personnellement.
Franchement, si c’est vraiment lui qui a organisé l’attaque sur Buchaychs Puchezhad, c’est dur à imaginer une embuscade organisée si unprofessionnellement.
Si non, il n’y a rien à dire? Je crois ses déclarations et ses action aventuristes et provocatrices, bien que probablement c’est une personne sincère et il mérite à peine ce qu’il a eu.

http://fr.novorosinform.org/comments/id/5

Publicités