Étiquettes

, ,

New York: Les cours du pétrole coté à New York ont de nouveau chuté lundi, touchant un nouveau plus bas depuis mai 2009, après des propos jugés peu encourageants de responsables de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).


Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en janvier a perdu 1,90 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s’établir à 55,91 dollars, son plus bas niveau de clôture depuis début mai 2009.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a clôturé à 61,06 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 79 cents par rapport à la clôture de vendredi, terminant à son plus bas depuis début juillet 2009.

Il y a beaucoup de spéculation, qui tire le marché vers le bas, a jugé Carl Larry, de Frost & Sullivan. Aujourd’hui, les inquiétudes concernaient principalement le refus de l’Opep d’envisager quelque mesure que ce soit pour abaisser sa production.

Lors d’une conférence à Dubaï dimanche, le secrétaire général de l’Opep, Abdallah al-Badri, a défendu cette stratégie, estimant que l’écart entre l’offre et la demande n’expliquait pas l’effondrement des cours, alors que l’organisation a conservé son plafond de production inchangé à 30 millions de barils par jour lors de sa dernière réunion en novembre.

On pourrait presque croire que l’Opep veut voir jusqu’où elle peut aller dans la situation actuelle, ont estimé les analystes de Commerzbank.

Le ministre de l’Energie des Émirats Arabes Unis, Suhail al-Mazrouei, est allé plus loin, lors de cette même réunion, en disant que l’Opep pourrait encaisser une baisse des prix jusqu’à 40 dollars le baril, selon les experts.L’Opep continue à se retrancher dans ses positions, a souligné Phil Flynn de Price Futures Group. Les Emirats arabes unis disent qu’une réunion d’urgence n’a rien de nécessaire (…) Ils ne cachent pas le fait que la cible, c’est le pétrole de schiste américain, dans l’espoir que la chute des cours écarte du jeu certains producteurs.Parmi les conséquences de la chute des cours, le décompte des puits aux Etats-Unis, établi par la société de services pétroliers Baker Hughes, a en effet subi sa plus forte baisse depuis des années en fin de semaine dernière, avec près de 30 puits en moins.

source: http://prixdubaril.com/news-petrole/5638-le-petrole-tombe-a-un-nouveau-plus-bas-d.html

Publicités